18 janvier 2011

Ecriture

Jeux  de mots,
Jeux de vilains!






Les mots

Faire chanter les mots
Comme une aube rosée,
Comme un bonheur d’enfant,
Comme un amour qui naît…

Faire gémir les mots,
Comme un volet qui grince,
Comme un chien qui a peur,
Un homme qui a mal…

Faire pleurer les mots,
Comme un jour de novembre,
Comme un chagrin de mère,
Comme un cœur accablé…

Faire taire les mots,
Comme un désert de pierre,
Comme un peuple asservi,
Comme un mur de prison.

Faire hurler les mots,
Comme un vent de tempête,
Une tâche de sang,
La violence du crime… 
Arabesque: 
Ecriture de la branche sur le ciel.
Faire parler les mots,
Comme roule la vague,
Comme va la chanson
Comme un groupe d’amis…

Faire tout dire aux mots,
L’amour et la douleur,
Le beau comme le laid,
Le bruit et la douceur.

Pour tout te dire, à toi,
Mon amoureux des mots.










P'OASIS  


Nous sommes les pensées arborescentes qui fleurissent sur les chemins des jardins cérébraux.  
-Soeur Anne, ma Sainte Anne, ne vois-tu rien venir... vers Sainte-Anne?  
-Je vois les pensées odorer les mots.  
-Nous sommes les mots arborescents qui fleurissent sur les chemins des jardins cérébraux.  
De nous naissent les pensées.  
-Nous sommes les pensées arborescentes qui fleurissent sur les chemins des jardins cérébraux.  
Les mots sont nos esclaves.  
-Nous sommes  
-Nous sommes  
-Nous sommes les lettres arborescentes qui fleurissent sur les chemins des jardins cérébraux.  
Nous n'avons pas d'esclaves.  
-Soeur Anne, ma soeur Anne, que vois-tu venir vers Sainte-Anne?  
-Je vois les Pan C  
-Je vois les crânes KC  
-Je vois les mains DCD  
-Je les M  
-Je vois les pensées BC et les femmes ME et les poumons qui en ont AC de l'RLO poumons noyés des ponts NMI.  
Mais la minute précédente est déjà trop AG.  
-Nous sommes les arborescences qui fleurissent sur les déserts des jardins cérébraux. 
 
L'AUMONYME (1923)-Robert  DESNOS






Définistaire

[Nom Masculin] Recueil de mots n'existant pas, de mots éxistants dont la définition a été revue afin de contribuer largement à l'évolution du langage en lui occtroyant une signification plus adaptée au contexte moderne.Par extension, notons l'apparition récente du verbe Définister, et de ses déclinaisons : Un mot définisté est donc un Définiston.
[Apparition XIIème scl.] Le Définistaire trouverait son origine dans la culture celtique excentrée et isolée du monde civilisé, les tribus s'acharnaient à reformuler les mots, montrant par là-même, leur indépendance culturelle et leur pouvoir toujours croissant sur les tribus rivales






 JOUER :




             

METEO

De glace est la nuit,
Quelques étoiles... si loin,
Pas encore de lune.
Fatigue.




Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire