16 janvier 2011

Voici des fruits,
Des feuilles
Et des branches…

Julos Beaucarne chante Verlaine



La Corbeille de Fruits 

Toujours, tu te tiens solitaire par delà les ondes de mes chants. 
Les vagues de mes harmonies baignent tes pieds, 
mais je ne sais comment les atteindre. 
Et ce que je joue pour toi est une musique trop lointaine. 
C'est la douleur de la séparation qui s'est faite mélodie : elle chante par ma flûte.
Et j'attends l'heure où ta barque traversera l'eau jusqu'à mon rivage, 
et où tu prendras ma flûte dans tes mains. 

Ecoute, mon cœur ; dans cette flûte chante 
la musique du parfum des fleurs sauvages, 
des feuilles étincelantes et de l'eau qui brille; 
La musique d'ombres sonores, d'un bruit d'ailes 
et d'abeilles. 
La flûte a ravi son sourire des lèvres 
de mon ami et le répand sur sa vie. 


Cet amour entre nous n'est point un simple badinage, mon aimé. 
Encore et encore les nuits rugissantes des tempêtes se sont abattues sur moi, 
éteignant ma lumière ; 
des doutes noirs se sont amassés, effaçant toutes les étoiles de mon ciel. 
Encore et encore les digues ont été rompues, laissant les flots balayer mes moissons, 
et les plaintes et le désespoir ont déchiré mon ciel de part en part. 
Et j'ai appris que dans votre amour, il y a des coups douloureux, mais jamais l'apathie glacée de la mort. 


Rabîndranâth TAGORE

রবীন্দ্রনাথ ঠাকুর en bengali








MEtEo

Bleu,
Paysage limpide
balayé par l'autan.
Dimanche paresse.




Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire